#PayeTaContraception : « de la simple migraine à la mort »

Après son livre J’arrête la pilule, qui a provoqué un vrai débat médiatique, la journaliste indépendante Sabrina Debusquat publie un livre-manifeste Marre de souffrir pour ma contraception.

Journaliste indépendante spécialisée dans la santé des femmes avec son blog Ça se saurait, Sabrina Debusquat révèle  Marre de souffrir pour ma contraception, aux éditions Les Liens qui Libèrent.

Elle a publié une tribune dans Libération, signée par de nombreuses féministes comme Lauren Bastide, Marion Larat ou Noémie de Lattre, qui appellent à une prise de conscience collective pour une « contraception plus sereine, sans effets indésirables et partagée »L’auteure a également lancé le hashtag #PayeTaContraception sur les réseaux sociaux. 

Bandeau-paye-ta-contraception-Twitter-V6-rogné

« L’immense majorité des contraceptions efficaces proposées aux femmes sont médicalisées et les exposent à des effets indésirables, qui vont de la simple migraine à la mort », dénonce-t-elle, sans filtre.

Dans son livre J’arrête la pilule publié en 2017, fruit d’un an d’enquête et couplé d’un sondage exclusif réalisé auprès de de 3.600 femmes, la journaliste a fait le même constat que l’enquête de Maux de femmes : de plus en plus de femmes se retrouvent en « errance contraceptive », voire sans contraception, à cause des effets indésirables. « Elles affrontent le déni et le manque de considération de leurs partenaires et du monde médical », dénonce-t-elle.

A lire aussi : Comment on (ne) fait (pas) les bébés ?

L’auteure propose ainsi d’organiser une grande concertation nationale pour la contraception et de mobiliser femmes, hommes, chercheurs.es, médecins et société civile pour développer et promouvoir des contraceptions sans effets indésirables mais également des contraceptions masculines. Elle propose des solutions très concrètes comme le financement d’études scientifiques indépendantes visant à développer des contraceptions féminines et masculines fiables, la responsabilisation des hommes, une meilleure information des femmes par leur médecin ou gynécologue, un accès sans jugement ni entrave à l’IVG.

« Nous n’avons pas encore assez de recul sur la pilule qui existe seulement depuis 60 ans. Il ne faut pas oublier à quel point elle a été un grand progrès mais aujourd’hui elle devient un frein à la santé et au bien-être des femmes. Les médecins ont toujours du mal à écouter les patientes quand elles se plaignent. Elles sont traitées de « chochottes » ou on leur explique que leur douleur est psychosomatique. »

Loin de publier un manifeste anti-pilule, la journaliste met un point d’honneur à rappeler le progrès de cette invention. « Aujourd’hui, il faut se rendre compte qu’elle est devenue un frein à la santé et au bien-être des femmes, note-t-elle. Sous prétexte que la pilule a été une avancée il y a soixante ans, il ne faudrait pas la remettre en cause et ça nous empêche d’avoir mieux aujourd’hui. »

La lanceuse d’alerte, spécialisée dans le domaine de la santé des femmes, était la première journaliste à parler du flux instinctif, elle a abordé le sujet des violences gynécologiques lors d’une enquête en 2014 dans le magazine Nexus. Elle s’est également intéressée à l’orthorexie, à la dioxine dans les tampons et aux méfaits du sucre blanc sur la santé.

A lire aussi : Pour la journée des droits des femmes, les rues de Paris recouvertes de clitoris (pour Libération.fr)

Julia Castaing

Photo Polo Garat

Un commentaire sur “#PayeTaContraception : « de la simple migraine à la mort »

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :