Journées du Matrimoine : Troubler l’ordre public, acte 1

Des comédiens et amateurs du théâtre des Îlets ont joué une performance sur le marché du Vieux Montluçon, samedi 15 septembre, dans le cadre des journées du Matrimoine. Les réactions du public n’étaient pas toutes positives.

Alors que Michel achetait ses légumes chez le maraîcher et que Sophie choisissait son poulet pour midi, une trentaine de femmes ont débarqué. Le poing levé et une pancarte dans l’autre main, foulard rouge autour du cou, elles ont scandé des extraits de discours de femmes engagées du XIXe siècle. Louise Michel, Hubertine Auclert, Simone De Beauvoir…

« Citoyennes, […] comme vous, nous avons été victimes des abus de la force dans notre société moderne. Comme vous, nous subissons encore la force tyrannique de ceux qui détiennent le pouvoir. »

Elles ont monopolisé l’attention des passants pendant une trentaine de minutes.
« Citoyennes, […] comme vous, nous avons été victimes des abus de la force dans notre société moderne. Comme vous, nous subissons encore la force tyrannique de ceux qui détiennent le pouvoir. A laquelle s’ajoute, pour nous, la force tyrannique de ceux qui détiennent les droits. Ce qui se passe s’abrite sous le couvert de la République ! »

A lire aussi : Les femmes de mai 68 montent sur scène

Des réactions aux antipodes

« C’est ridicule », lance une dame d’une quarantaine d’années en passant. « C’est une très bonne initiative en faveur des femmes. Je suis une rebelle espagnole, j’ai dû me battre pour mes droits et mon indépendance. Elles sont provocatrices mais, au moins, elles sont font entendre », affirme Lucinda, 61 ans, vendeuse de légumes sur le marché.
Laurent et Claude boivent leur café au soleil en terrasse, au bistrot de la petite place Saint-Pierre. Respectivement âgés de 55 ans et 78 ans, ils discutent et échangent sur la performance qu’ils viennent de voir.

« Quand c’est teinté de militantisme, ça perd son sérieux, je pense que l’on peut être féministe sans être militant »

« Je me demande si le théâtre militant et engagé sensibilise réellement les gens, je ne suis pas sûr qu’ils soient réceptifs, commente Laurent. Il y a un vrai enjeu politique et culturel derrière la cause des femmes et il est absolument nécessaire d’en parler, mais je ne pense pas que ce soit la bonne méthode. Le propos en soi n’est pas agaçant mais la façon dont c’est fait peut l’être. »
Et Claude de rajouter : « quand c’est teinté de militantisme, ça perd son sérieux, je pense que l’on peut être féministe sans être militant ».

Christelle, 46 ans et Christiane, 75 ans, s’apprêtent à déjeuner à l’Amuse bouche. Pour Christianne, le rôle du théâtre n’est pas d’être aussi engagé et politisé. « On ne va pas au théâtre pour faire de la politique. Ca dessert la cause féministe, elle se mettent en avant, ça donne une mauvaise image de la femme, on dirait des harpies », blâme Christianne.
Christelle est plus nuancée : « Un peu plus d’humour serait le bienvenu. C’est un peu trop démonstratif. L’égalité homme femme, je dis oui, mais pas à tous les prix ».


Trois questions à Aurore Evain, fondatrice du mouvements Les Journées du Matrimoine

AuroreEvain-2017 (1).jpg

Chercheuse, metteuse en scène, autrice et comédienne, elle s’est intéressée à l’héritage des biens culturels des mères.

Comment et pourquoi avoir créer ces Journées ? J’étais en quête de légitimité
en tant qu’artiste. J’avais un sentiment d’empêchement en tant que femme pour
m’imposer dans le milieu théâtrale. J’ai étudié l’histoire des comédiens à la
Sorbonne-Nouvelle, et du mouvement Homme/Femme dans la culture. J’ai alors
étudié l’origine du mot “matrimoine”, qui existe depuis le Moyen-Âge. J’ai voulu
montrer que le patrimoine, l’héritage culturel des Pères, est au même niveau que le
matrimoine. Étymologiquement, ce sont les biens culturels transmis par les mères.
Ce n’est pas un néologisme, inventé par des féministes, comme certains voudraient
le faire croire. Il existe depuis le Moyen-Âge, on a passé des siècles à croire que ce terme n’existait pas, mais il a juste été bafoué. Au départ égalitaire avec le patrimoine, il a été réduit au sens matrimonial, rétrécis à l’échelle du foyer. Personne ne travaille à la mémorisation des oeuvres des femmes. Je voulais redonner à ce mot, sa valeur originelle.

Que sont les Journées du Matrimoine ? Je voulais faire savoir au grand public
qu’il existe aussi un héritage culturel constitué par les femmes, à travers le théâtre,
par des visites guidées, pour les rendre de nouveau visibles dans le paysage urbain.
Par exemple, seulement 2% des noms de rue portent des noms féminins contre 31%
pour les hommes (selon l’ONG Soroptimist NDLR). Lancé en 2012, le programme
des Journées du Matrimoine a su séduire les pouvoirs publics. Symboliquement,
c’est très fort qu’un Centre dramatique national (CDN), soit une institution publique,
les programme.

Certaines personnes pensent que ça dessert la cause féministe ? Il y aura
toujours des gens pour critiquer. Ce qui me désole, c’est qu’ils ne prennent pas en
compte le fait que ce soit une performance théâtrale. Ils sont de mauvaise foi et ne
veulent pas admettre la part de comédie. On scandait des slogans du XIXe siècle,
c’était écrit sur les pancartes. Bien sûr, ce ne sont plus des paroles actuelles –
encore que. Je comprends qu’il y ait des hostilités mais il faut aussi accepter de
comprendre que c’est pour amuser, réveiller, bousculer, provoquer. J’ai envie de dire
aux gens, et principalement aux femmes, qu’elles sont libres aujourd’hui parce que
ces femmes-là ont prononcé, un jour, ce discours-là.

A lire aussi : Artiste, féministe, directrice : les trois coups de théâtre de Carole Thibaut

Julia Castaing

Photo Florian Salesse

2 commentaires sur “Journées du Matrimoine : Troubler l’ordre public, acte 1

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :