« Se taire, c’est faire le jeu des agresseurs »

Sandrine Rousseau, ex-élue EELV, fondatrice de l’association Parler, et porteuse de l’affaire Denis Baupin, s’implique dans la cause des droits des femmes et livre sa vision sur les agressions sexuelles.

Elle a fait beaucoup parler d’elle dans l’émission On n’est pas couchés, en septembre dernier suite à son clash avec Christine Angot. L’ancienne élue, qui a laissé de côté la politique, avait porté plainte contre Denis Baupin, élu écologiste, en 2016, pour agression sexuelle. Sandrine Rousseau est l’auteure du livre « Parler » et a fondé l’association du même nom. Interview avec la femme qui refuse de garder le silence.

Vous êtes très engagée en faveur de l’égalité femme/homme, votre histoire familiale a-t-elle été un facteur ?

Elle a dû jouer un rôle mais ce n’est pas pour ça que je me suis impliquée dans cette cause. Je n’ai réalisé le lien que plus tard. Je me suis impliquée parce que je n’ai pas supporté ce qui s’est produit pour moi.

En politique, est-il encore plus difficile qu’ailleurs de se faire sa place en tant que femme ? Vous expliquez dans votre livre avoir été beaucoup freinée par les autres, mais aussi par vous-même. Les femmes s’autocensurent-elles ?

Les femmes sont élevées dans des valeurs d’effacement et de respect, d’humilité et de travail, de politesse et de sagesse. Faire de la politique, c’est prendre à revers ces valeurs, personne ne vous encourage vraiment, alors il faut être sûre de vous. Comme on ne l’est jamais vraiment, on a des moments de grande solitude et de grands doutes. Il n’y aurait pas d’autocensure si la politique ouvrait grand ses portes aux femmes.

Vous parlez assez librement de votre agression et de l’affaire Denis Baupin, cela vous a-t-il aidé à accepter, à vous libérer ?

La question, ça n’est pas moi, comment je vais ou quel est mon parcours. La question est : Comment se fait-il que ces agressions, ces viols et harcèlements soient si courants, et que tout le monde s’en batte le coquillard ? C’est à cela que j’ai voulu m’attaquer en parlant et en menant ce combat. Moi ? Ma foi… Je suis mon bonhomme de chemin.

Le nombre de plaintes a augmenté depuis janvier 2018, mais une sur dix aboutit à une condamnation, comment faire pour que cela change ? Comment avez-vous vécu le classement sans suite de votre plainte ?

Je savais que les faits étaient prescrits, j’ai juste été déçue que les femmes qui ont vécues des choses plus récentes ne se soient pas exprimées. Cela doit m’aider à accompagner d’autres personnes. La première qui remportera un procès aura gagné pour et grâce à toutes les autres. Rappelons qu’en France, jamais aucun homme célèbre n’a été condamné pour violences sexuelles. Je pense que ce chiffre doit faire réfléchir tout le monde. Quand on sait qu’une seule femme sur dix porte plainte, cela veut dire que 99% des violeurs dorment tranquilles sur leur oreiller le soir. Mais c’est en train de changer, les choses bougent.

Les femmes doivent-elles absolument assumer, parler librement pour ne plus se sentir coupables ? Comment changer les mentalités ?

Oui bien sûr. Se taire, c’est faire le jeu des agresseurs, c’est avoir exactement la réaction qu’ils attendent de nous. Parler, c’est les regarder en face et leur dire : « Ce que tu as fait, tu en répondras ». C’est se redonner de la force et l’envie de vivre et sortir du statut bien encombrant de victime pour pouvoir passer à autre chose.

https://platform.twitter.com/widgets.js

https://www.associationparler.com

Julia Castaing

Photo Stéphane Mortagne 

Un commentaire sur “« Se taire, c’est faire le jeu des agresseurs »

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :